07-12-2020 Kevin Moens

Marge architecten : résolument polyvalents

Le jeune bureau gantois Marge architecten est fier de sa méthode de travail dans laquelle la large prestation de services et la prise en charge sont essentielles à tous les niveaux, depuis l’architecture et le design jusqu’au schéma directeur et aux interventions artistiques. Et de préciser : « Nous préférons être appelés ‘bureau de conception’ plutôt que ‘bureau d’architecture’. »

« Marge est un jeune bureau de conception qui opère dans le domaine de l’architecture, du design, du schéma directeur et de l’intervention artistique. Il n’y a aucune restriction en matière de client, de commande, d’échelle ou de budget. Tout le monde est le bienvenu. Les missions de conception complexes nous vont à merveille. Nous ne privilégions pas une niche ou un secteur en particulier, c’est ce qui nous tient éveillés et en alerte. » C’est ce que l’on peut lire surle site du bureau gantois, fondé par Thomas Roelandts et Steven Schreurs, qui se sont connus lors de leur formation en architecture. Thomas Roelandts : « Étudiants, nous avons rapidement remarqué que nous n’étions pas des architectes solitaires. Nous avions besoin d’une caisse de résonance pour pouvoir tester des idées. Nous avons alors expérimenté une dynamique qui a fait naître Marge architecten. Steven Schreurs opine : « Nous avons d’abord passé six ans dans divers bureaux, tout en réalisant en même temps des projets sous le nom de Marge. Après cela, nous avons tous les deux commencé à travailler à plein temps pour Marge. »

 

Un commentaire dans la marge

En 2011, le premier projet de Marge architecten se concrétise, alors que ses deux fondateurs travaillent déjà à temps plein depuis 4 ans et demi au sein du bureau. Celui-ci compte 9 collaborateurs et se compose d’une petite cellule qui s’occupe des projets à petite échelle et d’une grande cellule qui s’occupe des grands projets. Le bureau s’est fortement développé en peu de temps. « Nous sommes entrés dans la profession en tant que rêveurs créatifs », dit Steven Schreurs. « Peu à peu, cependant, nous avons compris que l’aspect commercial d’un bureau de conception est une nécessité à laquelle il faut être attentif. Si vous voulez exercer correctement cette profession, vous devez prendre au sérieux des facteurs tels que les coûts prévisionnels et les coûts réels. »

 

Nous démarrons toujours un projet sans idée préconçue ni vision de style. Pour nous, une conception dépend du dialogue avec le maître d’ouvrage et des conditions préalables.

 

Marge veut intervenir dans différents domaines, sans appartenir exclusivement à l’un d’entre eux. « Notre nom fait référence au ‘commentaire dans la marge’ », explique Steven Schreurs. « Nous nous efforçons de transcender les différentes disciplines et de toujours réfléchir en dehors de la vision architecturale classique. » « Nous préférons aussi être appelés ‘bureau de conception’ plutôt que ‘bureau d’architecture’ », complète Thomas Roelandts. « Notre premier projet était une intervention artistique, puis nous avons conçu des objets design et, dans un troisième temps, nous avons commencé à travailler en architecture. Par conséquent, nous avons découvert que notre spécialisation est notre méthode de travail et non pas une niche spécifique dans le monde de l’architecture. »

 

Le style n’est plus pertinent

Marge architecten fonctionne de manière cohérente. À travers un processus analytique et itératif, le bureau répond toujours à une mission de conception de manière unique, individuelle et pertinente. Steven Schreurs : « Nous ne travaillons pas selon un processus linéaire, mais nous procédons de manière itérative. Nous arrivons progressivement à une solution prenant en compte toutes les conditions préalables et portée par les parties concernées. L’empathie est importante dans ce processus et elle vous nourrit car vous devez mettre en oeuvre de nombreuses concertations. Cela donne le sentiment que votre projet est bien étayé, car vous êtes certain d’avoir exploré de nombreuses pistes secondaires. Nous alimentons notre processus créatif avec cette méthodologie.
De plus, vous avez besoin de dossiers bien étayés pour être ‘droits dans vos bottes’ au sein d’un paysage architectural complexe. C’est pourquoi, même pour de petites rénovations, nous rédigeons un cahier des charges dense, nous établissons un métré détaillé et nous tenons compte dans le calcul des travaux imprévus. »
Le style n’est plus pertinent, selon les architectes de Marge. Thomas Roelandts : « Nous démarrons toujours un projet sans idée préconçue ni vision de style. Pour nous, une conception dépend du dialogue avec le maître d’ouvrage et des conditions préalables. Le style final en découle. À partir du moment où vous considérez que toutes les conditions sont sur le même pied, vous arrivez à des résultats empathiques. Une réglementation d’urbanisme concernant la hauteur du bâtiment est très contraignante, par exemple. Mais le maître d’ouvrage peut avoir aussi un endroit préféré dans sa maison, où il aime s’asseoir au soleil, et qu’il veut absolument garder. Pour nous, ce facteur émotionnel est tout aussi important à prendre en compte que les remarques d’un bureau d’études ou celles du service d’urbanisme de la commune. »

 

Oser briser le consensus

Dans le projet ‘Decollage’ – la rénovation d’une maison mitoyenne historique – le budget était un aspect très contraignant. Steven Schreurs : « Grâce à ce projet, nous avons développé les compétences nécessaires pour guider les clients par rapport à des contraintes budgétaires. Que peut-on faire avec un budget limité tout en restant digne architecturalement ? Cela a été pour nous une manière totalement nouvelle de parler avec le maître d’ouvrage d’estimations et du choix de matériaux. Ce projet est arrivé dans les premières années d’existence de Marge et a sans nul doute contribué à façonner notre méthode de travail. » Cette méthode, typique de Marge, a été appliquée pour la première fois à plus grande échelle dans le projet ‘Zwaluw’. Thomas Roelandts : « Là où auparavant nous menions principalement des projets de nouvelle construction et de rénovation à plus petite échelle, nous avons pu tester notre méthodologie de travail à grande échelle. À la grande satisfaction de toutes les parties concernées. »
Enfin, les deux architectes donnent un conseil pour les talents créatifs jeunes et ambitieux : « N’attendez pas LE signal pour démarrer votre carrière, mais développez une vision claire et créez vos propres opportunités. Ayez aussi confiance en vous-même et osez briser le consensus. »

 

Marge architecten
Sassevaartstraat 46/210
9000 Gent
www.margeprojecten.be


  Plus d'articles: Portrait d'architecte
NEWSLETTER

Souhaitez-vous rester au courant de l'actualité du secteur de la construction ?

  S'INSCRIRE