30-11-2020

Comment la laine de verre devient le seul matériau d’isolation abordable

Celui ou celle qui veut isoler son habitation cet automne, risque d’avoir une (mauvaise) surprise. Les matériaux en PUR et en PIR sont subitement devenus 10% plus chers en septembre. De nouvelles augmentations de prix ne sont d’ailleurs pas à exclure. « Les professionnels et les consommateurs montrent de plus en plus d’intérêt pour des alternatives plus stables », constate Eric Plaet, Sales Manager Belgique chez ISOVER, leader sur le marché de l’isolation en laine minérale.

 

L’augmentation soudaine des prix des isolants en PIR (polyisocyanurate) et PUR (polyuréthane) s’explique assez facilement. Il n’existe dans le monde que quelques producteurs de MDI, qui est la ressource de base. Ceci entraîne des périodes de pénurie, donc une instabilité des prix.

« Nous remarquons que cette grande volatilité n’est absolument pas évidente pour les architectes, entrepreneurs et maîtres d’ouvrage. Il arrive que les prix diminuent, comme ces trois dernières années, mais ils peuvent fortement repartir à la hausse à tout moment. Cette situation a ouvert les yeux à pas mal de monde. La prise de conscience qu’il existe des alternatives tout aussi valables et plus stables ne fait que croître », explique Eric Plaet.

 

La laine de verre : plus durable et plus rapide à placer

La laine de verre n’est pas dépendante du MDI, et par conséquent beaucoup moins sujette à de fortes variations de prix. Ce matériau d’isolation est composé de fibres qui emprisonnent l’air, et l’air immobile est un très bon isolant. La laine de verre est donc plus durable que le PIR/PUR, principalement chimique et artificiel, et son placement est 42 % plus rapide par rapport à la pose d’une isolation rigide.

 

D’excellentes valeurs d’isolation

Un bon exemple de la qualité de la laine de verre est le Multimax 30 d’ISOVER, utilisé pour l’isolation thermique des murs creux. Le nom du produit se réfère à sa valeur lambda de 0,030 W/m.K. ISOVER est le seul fabricant d’isolation en laine minérale à atteindre une valeur aussi basse. Grâce à sa flexibilité, la laine de verre s’applique parfaitement, aussi bien sur le mur porteur qu’entre les panneaux eux-mêmes. Ceci permet d’éviter les joints ouverts et "faux creux" dans le cas d’irrégularités du mur creux. Pour obtenir avec de la laine de verre une valeur U qui ne dépasse pas 0,24 W/m².K, il suffit de 12 cm de Multimax 30 d’ISOVER avec une valeur lambda de 0,030 W/m.K. La cerise sur le gâteau : la laine de verre est un produit résistant au feu, affichant une classe au feu A1 dans le cas du Multimax 30 d’ISOVER.

« Ces dernières années, nous avons beaucoup investi dans le développement de produits, et cela porte ses fruits », affirme Eric Plaet. « Nous pouvons parler de produits hautement qualitatifs et faciles à poser, affichant des valeurs d’isolation qui ne faiblissent pas avec le temps. »

 

Une approche intelligente

« En moyenne, 18% de la chaleur s’échappe par la façade. Il est donc logique que l’entrepreneur, l’architecte ou le maître d’ouvrage veuille attaquer le problème intelligemment », conclut Eric Plaet. En savoir plus sur la laine de verre pour les murs creux ? Surfez sur www.isover.be/muurdossier.


  Plus d'articles: info produit
INFO

Souhaitez vous plus d'info sur ce produit de Isover

NEWSLETTER

Souhaitez-vous rester au courant de l'actualité du secteur de la construction ?

  S'INSCRIRE